Chargement...

De l’art à l’expertise du vin vers un développement Web sur mesure

Toute l'actualité de Prestaconcept
Accueil /  Blog /  Projets /  De l’art à l’expertise du vin vers un développement Web sur mesure

De l’art à l’expertise du vin vers un développement Web sur mesure

Comme un effluve évident, le mariage d’ICV et de PrestaConcept.

Si l’ambition d’ICV est de sécuriser les process de ses clients viti-vinicoles, les adapter au millésime et prévenir les risques pour valoriser au mieux leurs raisins dans le respect de leurs propres objectifs, le nôtre chez PrestaConcept, est de sécuriser le projet Web d’ICV, l’adapter aux nécessaires évolutions du marché, prévenir les risques d’exploitation, pour valoriser au mieux ICV, son art et son expertise, dans le respect de ses objectifs de qualité de service.

Périmètre du projet 
Reprise de code et ergonomie de la plateforme OENOBOX ICV pour une meilleure interface clients viti-vinicoles, dans la gestion et de la mise à disposition des tests réalisés par ICV, caractérisent notre mission de TMA.
Ponctuant par des notes Symfony, PHP, VueJS et MariaDB, notre chef de projet Lydie, a réalisé un assemblage de cépages de compétences internes pour les développements et de cépages externes pour la partie UX/UI (partenariat Webqam) pour façonner une application centrée sur l’utilisateur. L’ajout de  nouvelles fonctionnalités comme l’interconnexion des API avec le CRM et la création d’un outil pour commenter les analyses renforcent son utilisabilité : un millésime qui s'annonce "prometteur" !

Le mot du client - Thierry Vigne RSI groupe ICV
« Les méthodologies et savoirs- faire de PrestaConcept et les standards web appliqués confèrent à cette composition, compatibilité, flexibilité, évolutivité, et rapidité. Un assemblage de grand cru et une collaboration appréciée »                  

Notre futur développement sera peut-être le vôtre, sans modération contactez nous.

Auteurs

  • Joseph Stubljar
    Joseph Stubljar
    Business developer

Suivez notre actualité en avant première. Pas plus d’une newsletter par mois.