Accueil /  Blog / Recrutement / Stéphane : Portrait d'un, plus ou moins, nouveau développeur

Stéphane : Portrait d'un, plus ou moins, nouveau développeur

Publié le mercredi 20 avril 2022

Stéphane a intégré l'équipe en 2020 pendant le premier confinement ! Avec tous ces changements, nous n'avions pas eu le temps de vous le présenter, découvrez le profil atypique de cet ancien ostéopathe devenu développeur Symfony.

 

 

Hello Stéphane  ! 

 

 

Peux-tu nous dire d’où tu viens ? 

Je suis né à Orsay dans le 91 et après j’ai pas mal bougé !

 

Peux-tu nous parler de ton parcours avant d’arriver chez nous ? 

Mon parcours est très varié. J’ai passé ma scolarité en sport-étude à Metz, puis je suis partie jouer en équipe de France de volley à Montpellier. Je suis ensuite allé du côté de Lyon et je suis repartie de nouveau pour m’installer à Calais. Ça n’a pas duré bien longtemps, car je suis revenu du côté de Lyon ou j’ai commencé des études d'ostéopathe, mais je les ai terminés à Paris. J’ai toujours continué le volley pendant mes études. Après quelques années dans la capitale, j’ai déménagé une nouvelle fois pour revenir à Lyon où j’ai ouvert mon cabinet d’ostéopathe.

 

Pourquoi arrêté l’ostéopathie et être devenu développeur ? 

Travailler à son compte n’est pas simple et développer sa patientèle non plus. J’ai dû arrêter le volley. J’ai donc cherché une nouvelle voie. Le développement est un secteur en pleine expansion, très intéressant et qui me faisait de l’œil. J’ai donc fait plusieurs formations et me voilà développeur !

 

Et pourquoi avoir choisi Symfony ? 

J’ai fait plusieurs stages en Symfony et ça m’a plu. Ce qui est drôle, c'est que je n’ai pas travaillé dans une entreprise spécialisée sur ce framework après. J’ai attendu un an avant de postuler chez PrestaConcept et d’intégrer l’équipe. Pour la petite histoire, j’avais déjà postulé avant mon premier emploi.

 

Après ces deux premières années chez PrestaConcept, comment te sens-tu dans l’équipe ? 

Je me sens toujours aussi bien chez Presta. Mes premiers jours avaient été très particuliers, car nous étions au début du premier confinement. J’ai dû aller chercher mon ordinateur au bureau puis nous avons tout fait à distance. C’était nouveau pour tout le monde, on a tous fait de notre mieux même si c’était un peu galère, mais maintenant, c'est top !

 

Et si on parlait un peu plus de toi, tes passions, tes projets ? Est-ce que tu fais encore du volley ? 

Oui, je fais encore du volley ! J’ai monté une équipe de loisir avec laquelle nous participons au plus haut niveau hors professionnel. À côté, je fais aussi plein d'autres sports comme la pétanque par exemple !


 

Le mot de la fin : 

Mot de la fin.

Suivez notre actualité en avant première. Pas plus d’une newsletter par mois.